Les arts plastiques en prison

Astrid TIELEMANS est artiste plasticienne au CD d’Eysses 47

Astrid Tielemans

Le principe qui la guide dans son travail est de considérer tout individu comme un co-créateur. Si l’inspiration peut naître d’une œuvre déjà existante, le co-créateur doit se l’approprier pour en faire une œuvre originale.

La création collective est également un axe majeur de sa démarche d’animatrice.

Le travail en centre de détention qui se fait sur un temps long, mais aussi l’offre de trois ateliers hebdomadaires sur des créneaux horaires différents favorise l’accès aux ateliers et rend possible un suivi avec les mêmes personnes pendant plusieurs années.

Les 10 mois de travail se concrétisent par une exposition des œuvres dans le Centre Culturel de la ville (Villeneuve sur Lot) pendant 4 à 5 semaines ; période pendant laquelle le monde « extérieur » peut prendre la mesure de la créativité du monde « à l’intérieur ».

A propos de l’exposition de Villeneuve sur Lot, l’article de La Dépêche du 10/03/2017.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s