De la mécanique auto à de la poésie littéraire…

A l’occasion de la 4ème édition du concours national « Au-delà des lignes« , lancé par La Fondation M6 et l’Education Nationale en partenariat avec l’Administration Pénitentiaire, Michel (Georges) a reçu le prix de 2ème lauréat majeur de la catégorie intermédiaires. Détenu au Centre de détention de Bédenac, Michel est un passionné de mécanique auto. En 2019, c’est à une toute autre mécanique qu’il s’est exercé, celle de la poésie. Le résultat est là : « Rencontre éphémère et naturelle » est primé. Un talent qui, sans nul doute, ne demande qu’à s’affiner.

Et l’histoire ne s’arrête pas là. A l’occasion de l’échange que j’ai eu avec lui au jardin de l’établissement pénitentiaire, d’autres personnes détenues ont, semble-t-il, eu envie de s’exercer à l’écriture et de postuler au concours l’année prochaine.

La poésie serait-elle contagieuse ?

Danielle André

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s