Soins et prison

Un livre de Aline CHASSAGNE

Il faut faire preuve de beaucoup d’empathie et de compétence pour traiter de ce sujet complexe. Aline CHASSAGNE réunit parfaitement ces qualités dans sa thèse de doctorat « Soins et prison », enquête auprès de détenus gravement malades. (Editions Érès 25 €)

Après avoir exercé en tant qu’infirmière en psychiatrie, Aline Chassagne opte pour un doctorat de sociologie qui lui fera découvrir l’univers carcéral.

Son livre relate une enquête de plusieurs années au cours de laquelle elle a rencontré dix-sept personnes en détention et le personnel pénitentiaire – surveillants, CPIP Conseillers Pénitentiaires d’Insertion et de Probation – ainsi que les professionnels du monde du soin – médecins, infirmières – qui les entouraient. Plus de 70 entretiens semi-dirigés ont été menés avec les acteurs incontournables : la personne détenue malade (17), le médecin (18), le JAP Juge d’Application des Peines (9), les CPIP (15), mais aussi des surveillants, avocats, familles. Ces entretiens se sont déroulés dans des Maisons d’Arrêt et dans des Centres de Détention. Les soins étaient dispensés dans les UCSA Unité de Consultation et de Soins Ambulatoires, les hôpitaux de proximité et les UHSI Unités Hospitalières Sécurisées Interrégionales.

Tout au long de l’étude on ressent la tension entre les acteurs du monde pénitentiaire et ceux du monde du soin, la personne détenue se situant entre les deux dans toute la complexité de sa situation pénale et de sa maladie : s’agit-il d’un détenu-patient ou d’un patient- détenu ?

A la fin de son enquête, Aline Chassagne aborde la douloureuse question des soins palliatifs et de la mort. A l’occasion des demandes de suspension ou des demandes de remise de peines présentées au JAP, on retrouve la tension entre le monde pénitentiaire tourné vers le passé du détenu et le monde du soin tourné vers l’avenir, l’excellence des soins pouvant servir d’alibi au maintien en détention.

Tout au long de ce livre-enquête le lecteur va vivre l’histoire de ces personnes qui luttent contre la maladie et la perspective de la mort dans les conditions difficiles de l’enfermement. Il en sera profondément marqué. Il découvrira les tensions et les remises en cause que leur travail auprès de ces personnes impose tant au personnel soignant qu’au personnel de la surveillance et de la justice.

A toute la société, ce livre renvoie la question du sens de la peine.

A nous Visiteurs de personnes détenues, de plus en plus nombreuses à être confrontées au vieillissement et à la maladie, ce livre offre la possibilité d’entrer un peu plus dans le monde médical auquel sont confrontées les personnes que nous visitons.

René Foltzer, délégué inter-régional de l’ANVP pour la région Grand-Est

Voir le site de l’éditeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s